AG des étudiants du vendredi 20 mars 2009

De AG_Lille1.

Compte rendu de l'Assemblée Générale des étudiants du 20 mars 2009

Sommaire

Les réformes en cours et la loi LRU

  • Revendications commune aux universitaires : abrogation de la loi LRU, demande d'une hausse des crédits, refus de la hausse des frais d'inscription, refus du projet de loi prévoyant le remplacement des bourses par des prêts étudiants, non à la création d'une hiérarchie entre les différentes facs (pôles d'excellences), une université ouverte à tous, pas uniquement aux riches.
  • Revue de l'émission "envoyé spéciale" diffusée hier sur France 2 consacrée à la précarité étudiantine et à la vestusté des locaux universitaires.
  • Masterisation des concours de l'enseignement : l'année en poste actuellement rémunérée serait remplacée par 108h de stage et une rémunération de 3000€. Le salaire serait négocié avec les chefs de

l'établissement lors de recrutements, ils géreront eux mêmes leurs effectifs. Comme moins d'argent, moins de postes à pourvoir, plus de chômage chez les enseignants.

  • Contrat doctoral unique : les fonds seraient donnés aux laboratoires plutôt qu'aux doctorants (pression supplémentaire, possibilité de leur faire faire autre chose que de la recherche, ...).
  • Revendication générales : non à la privatisation des services publics, pas question que le peuple paie la crise financière, il faut lutter contre la précarité généralisée.
  • Bourses : si on compte l'inflation les bourses ont diminuées, les nouveaux critères désavantages tout le monde (suppression des bourses pour les mères étudiantes, ...). L'UMP a publié un projet de loi annonçant clairement que les bourses étaient en baisse et proposant des les remplacer / compenser par des prêts étudiants.

Bilan de la semaine

  • Cortège massif et étudiants très présents lors de la manif d'hier. Il y'avait ~1/12 la population active dans la rue.
  • Lille 3 a voté le blocage total à partir du 19 mars, Lille 2 est bloqué (vote de la reconduction lundi).
  • Manque d'audibilité des revendications étudiantes par l'extérieur, même problématique que dans le monde de l'entreprise. Ne pas confondre les multinationales et les PME concernant les interactions université / entreprises.
  • Oui au rapprochement avec les entreprises mais non à une dépendance envers les entreprises. Ca devrait être les entreprises qui forment les étudiants à leur sortie de l'université, c'est vers l'inverse que l'on se dirige au détriment de la formation théorique.
  • Il faut plus informer le grand public, les gens qui ont des enfants, s'exporter vers l'extérieur.
  • Rendre la communication plus claire "On veut des bourses, pas des prêts", "Non à la privatisation".
  • Comme au départ du CPE ou de la la lutte contre la loi LRU c'était également une minorité qui était active et qui a permis de "massifier".
  • Continuer à mobiliser sur l'université, il faut "massifier".
  • Un blocage trop long tue le mouvement à terme car il vide la fac.
  • Le blocage permet "d'arrêter un peu la machine", de débattre.
  • Mobiliser sur le social, le pouvoir d'achat, "conscientiser" les étudiants.
  • On respecte le droit de faire grève, il faut respecter le droit de ne pas faire grève.
  • Les acquis sociaux sont conquis par une minorité mais profitent à tous. Légitimité du blocage.
  • L'UNI soutient le gouvernement. Il y a eu hausse des bourses et des moyens, bloquer c'est dévaloriser les diplômes, c'est de la démagogie, les étudiants en ont marre de voir leur fac bloquée, il y a des examens à la fin de l'année, l'UNI est le seul syndicat étudiant opposé au blocage et appel à débloquer.
  • Personne n'est venu débloquer, il n'y a pas de réelle opposition au mouvement.
  • Nous défendons simplement le droit d'aller à l'université (hausse des frais d'inscription).
  • Le mouvement est incompris, il faut innover, agir auprès des médias.
  • Au SUP on bloque et on discute, le mouvement grossi, il faut que le mouvement continu.
  • Ce n'est pas une semaine de blocage qui fera reculer le gouvernement, ne bloquons pas toute la semaine pour construire le mouvement dans la durée.
  • Il y'a des problèmes dans les universités, il y a un besoin de réformes, pourquoi est-il écrit "mort aux fachos" sur les murs, les frais vont augmenter mais il y'a des bourses, l'université est une voie d'avenir.
  • L'UNI on ne vous voit jamais sauf quand il y a blocage. Il n'y a pas eu de hausse des bourses, les réformes sont décidées sans consultation des universitaires.
  • Loi LRU : patrons du MEDEF au CA, défense du service public, il faut politiser le mouvement.
  • Les tags sur les murs sont anecdotiques, le blocage est une solution par défaut, c'est un moyen de lutte efficace contre le gouvernement.
  • Je suis du MODEM et pour le blocage, les bloqueurs ne sont pas que des gauchistes. Sarko n'en a rien à foutre du peuple, j'ai la chance de pouvoir aller à la fac grâce à mon chômage.
  • Augmentation du coût de la vie = baisse des bourses.
  • Ca fait plus de six ans que les bâtiments sont délabrés.
  • L'UNI c'est "diviser pour mieux régner" entre pro et anti-blocage alors que le vrai problème est la loi LRU.
  • Seule la lutte paie, la lutte radicale, il faut poursuivre le blocage.
  • Il y a une crise, il faut espérer une reprise. Le prêt de l'état aux banques a permis d'éviter la monter de l'extrémisme. Le plan campus prévoit la rénovation de la BU.
  • Nous souffrons du syndrome de la grenouille : quand on la veut la tremper dans l'eau chaude elle se sauve, quand on la trempe dans l'eau froide dont on augmente doucement la température elle se laisse mourir.
  • Je me bats contre les inégalités et la mise en concurrence entre les facs. On veut attribuer les crédits aux universités sur l'insertion professionnelle de ses étudiants,nous sommes désavantagés car il y a moins d'emploi dans le nord qu'ailleurs.
  • A quand des résultats ? Pourquoi ne pas faire une AG commune étudiants / personnels avec présence du président de l'université.

Perspectives d'actions

  • Pourquoi pas un blocage filtrant ou l'on demanderait 15€ à l'entrée des bâtiments comme quand les frais d'inscription auront augmentés. Argent qui servirait à rénover les bâtiments.
  • Perturber la Catho.
  • Piquets de grève devant les bâtiments afin d'expliquer la loi et remplir la caisse de grève.
  • Demander la fermeture administrative.
  • Journée d'information auprès des lycéens jeudi.
  • Organiser des réunion d'information tous les midis.
  • Bloquer l'université une semaine.
  • Mettre en place une pétition contre la loi LRU Voté par l'Assemblée Générale
  • Envoyer un mandatement pour qu'il n'y ait pas cours pendant les assemblées générales Voté par l'Assemblée Générale (Mandatés : Yann, Ali, Anthony (Sud étudiants), Geoffrey (UNI), Jérémy).
  • Organiser une manifestation le mardi et une le jeudi. Voté par l'Assemblée Générale
  • Principe du blocage Voté par l'Assemblée Générale
  • Bloquer l'université deux jours par semaine. Voté par l'Assemblée Générale (en contradictoire avec le blocage total d'une semaine)
  • Demander la tenue d'un vote administratif Voté par l'Assemblée Générale
Outils personnels