AG des personnels du mardi 12 mai 2009

De AG_Lille1.

AG des personnels du mardi 12 mai 2009

Sommaire

Bureau : Robert Litwak, Yann Secq et Christophe Vuylstecker

CR: Christophe Vuylstecker

Informations

  • Journée d'action du Jeudi 7 Mai:

12h-13h15: Rassemblement devant la Faculté de Droit Place Déliot avec banderoles en soutien à nos collègues de Lille 2. Une vingtaine de collègues de Lille 1 ont participé. 400 tracts « vrai-faux » ont été distribués aux étudiants.

13h15-14h: Rencontre en amphi avec les collègues de Lille 2. P Enclos fait un résumé de la situation à Lille 2. Il est proposé d'inviter les personnels mobilisés de Lille 2 et Lille 3 à la prochaine AG des personnels de Lille 1.

14h: Distribution de tracts à l'entrée de la Gare Saint-Sauveur où se tenait un colloque sur les enjeux européens dans le cadre de Lille 3000. Des tracts et le document/ interpellation "pourquoi nous sommes contre la LRU" ont pu être distribué à l'intérieur. A 16 heures, Martine Aubry a pris la parole pour un discours de clôture de colloque, les collègues se sont levés et ont déplié devant elle la banderole " le savoir n'est pas une marchandise". M Aubry l'a évidemment remarqué et a continué sans commentaire. L'organisation et la sécurité sont venus leur demander de baisser la banderole. Après le discours, les collègues ont pu rencontrer le directeur de cabinet au PS, Jean MarcGermain.

18h: Soirée militante organisée par le Collectif de Lille 2, au tire laine a permis d'entendre des intervenants d'EDF, du SNES, de Lille2, de Lille1, un médecin, appel des appels ...

P. E : Un point sur la situation des collègues de Lille 2. Chronologie: Rétention des notes. Délibération du Conseil de la Fac de Droit prenant acte de la rétention et qui décide de renvoyer les jurys de semestres impairs à la fin des semestres pairs (contrôle continu). Les notes sont communiquées individuellement aux étudiants. Des attestations provisoires sont données aux étudiants qui déposent des dossiers pour mobilité. 8 Avril: courrier émanant de la Présidence de Lille 2 recommandé AR envoyé aux collègues « mise en demeure de rendre les notes avant la fin de semaine sous peine de mesures administratives pour service non fait ». En réponse, le collectif de lille 2 dépose une lettre au secrétariat de la présidence rappelant la délibération du Conseil de faculté et demandant un rendez-vous. Agression verbale de la collègue chargée de déposer le courrier par le Président de Lille 2. Pas de rendez-vous. Second courrier en date du 20 avril recommandé AR précisant qu'à compter de ce jour, une retenue de 1/30 du salaire sera faite par jour de retard dans la communication des notes et de plus fait planer le risque de poursuite disciplinaire. Réaction de collègues de Lyon 2, début d'une pétition, constitution d'une caisse de grève. Depuis, les collègues de Lille 2 considérent que leur situation est un test national (cf discours de Pécresse et Darcos menaçant). Dans ces conditions, ils ne peuvent que persister. Leur objectif: tenir jusque fin juin!


Y S: Rappel sur la caisse de solidarité de Lille 1. Deux cas connus que Lille 1 de retenue de salaire. L'un ne souhaite pas faire appel à la caisse. Le second est une retenue d'une journée de salaire. Un mail sera envoyé aux donateurs pour ce cas.

N F: Sur l'entrevue avec le directeur de cabinet de M Aubry suite à l'opération banderole au colloque XXL: a considéré l'action comme agressive, pas sympa sur un colloque de M Aubry soutenant le mouvement. Les collègues: attente d'un soutien plus actif. Le directeur: on vous soutient, la preuve le choix de Monthubert. Les collègues: quid du processus de Bologne à l'origine de ces réformes néfastes? Directeur: évasif, nous nous sommes exprimés en faveur d'une Europe de la recherche.... Conclusion de NF: continuer ce genre d'action.

JA: Attendu, politique européenne du PS = celle de la droite. Europe grande LRU! Rappel d'une proposition faite en réunion de biologie: dépôt de listes aux européennes. BB: Situation à Lille 2, ailleurs qu'en Fac de Droit? Réponse de PE: Droit et Santé tradition à droite. La mobilisation des personnels de santé limitée aux salariés et certains syndicats de médecins. Les personnels sont sur double statut et doublement rémunérés (hospitalier et Enseignant-chercheur). Des raisons catégorielles de mobilisation existent: passage au LMD. Souvent plus mobilisés en tant que personnels hospitaliers qu'universitaires.

La 10 ème Coordination Nationale des Universités Marne la vallée le 13 Mai: appel à candidature de délégués resté sans réponse. Pas de délégués Lille 1 et donc pas de mandats voté.


Actions prévues

  • Mercredi 13 mai: s'inviter à la conférence de prestige lille 2-Medef Marcq en bareuil sur la

Professionnalisation à Lille 2 (baip@univ-lille1.fr)

  • Jeudi 14 mai: journées dʼaction “lutter contre la précarité”; aller à la rencontre des écoles, des

collèges et des actions ; soutenir les « laboratoires morts », convergence hôpitaux ? (CNU)

    • 10h Proposition d'une table ronde sur la Précarité entre 9h et 12h Amphi Archimède.
    • 14h Rassemblement avec les hospitaliers à l'Agence Régionale de l'Hospitalisation 2 Rue Tenremonde, avec manifestation si effectif suffisant. Tractage la matin sur le campus (rendez-vous 7h15 Métro Cité Scientifique).
    • 17h – amphi Cassin – Lille 2 “Quelles réformes pour quelle université ?” LECERF (UMP),

MONTHUBERT (PS), LAMBIN (MODEM) + PCF, Place Déliot (Métro Porte de Douai).

FH: La Coordination nationale de Laboratoires propose le 13 mai de tenir des AG de Labos pour dénoncer la précarité et des actions communes le 14 Mai.

CG: Ce qui est inquiétant est que les médias ne parlent plus que d'étudiants et d'années et non de nos revendications.

Collègue Lille 3: info sur la dernière AG des étudiants de Lille 3 qui a voté contre la tenue des examens en l'état (534 voix contre 367) et de justesse la poursuite du blocage (596 contre 558). Communiqué du Président Dupas en soirée de suspension des examens. Focalisation sur les seuls examens, refus des personnels Biatoss de modifier leur service par report des examens.

Collègue Lille 2: il y a eu blocage par les étudiants puis arrêt. Que reste-t-il comme moyen d'action? Ne pas faire cours, sans effet sur le minsitère. Alors, ne pas délivrer les diplômes.

JH: Nous ne sommes pas nombreux mais pas en effectif ridicule en AG. A Lille 1, pas de présidence à dos, négociation possible sur les calendriers. Nous avons défendue la vision d'une université active. Il y a encore des choses à faire pour interpeller: ex porter une affiche « en grève du zèle contre la LRU » dans nos déplacement permet de susciter questions et d'ouvrir un débat avec le public. Nous ne sommes pas en si mauvaise posture. Tenir bon sur le refus des examens traditionels.

JL: Pas fait cours depuis le 2 Février. Il faut prendre acte que le gouvernement nous oblige à nous installer désormais dans la protestation durable. Inventer de nouvelles formes et des rythmes nouveaux.

PS: A moyen terme, utiliser les rendez-vous politiques. Au quotidien, brassard en grève, suscite questions et permet de dialoguer, convaincre... Pour la question de la fin d'année, c'est la question de la radicalité: quid de la tenue des jurys? Proposition de se couvrir: déclaration en grève, caisse de grève et blocage possible et efficace des jurys avec un nombre nécessaire de collègues mobilisés.

MMD: Nous avons une responsabilité morale vis à vis du mouvement en raison de notre situation confortable à Lille 1. Trop grave politiquement de lâcher. De deux maux, choisir le moindre. Pour les cours, les étudiants peuvent survivre avec quelques dizaines d'heures en moins. Pour les examens, l'AG de l'IAE a choisi de marquer sa radicalité extrême tout en se laissant une porte de sortie : tenir les examens et retenir les notes (pas de jury). Le faire savoir par voie de presse. Effet d'annonce.

BM: Pas d'accord avec les deux dernières interventions. Après quelques hésitations, le gouvernement a choisi de ne rien lâcher. Pas un semaine sans une provocation de leur part. Cherche à retourner l'opinion publique contre nous par la question des examens et des diplômes. Il faut trouver autre chose que le blocage des examens. Boycott des instances (CNU etc, ...).

Sociologue: Il y a un tabou à l'origine de notre échec. La pratique universitaire s'est transformée par la pratique de recherche: technocratie, procédures,... Un regret : avoir fait grève des cours alors qu'il fallait faire grève de la recherche. Danger du choix de l'intérêt individuel au détriment du collectif.

YS: S'inscrire dans la durée: investir dans la dénonciation de la précarité et dans l'appel des appels.

BB: les micromanif peuvent marcher mais ne touchent pas le grand public, les médias. Ne pas tenir les jurys pour des formations pros ne laissent pas de porte de sortie, c'est la non délivrance de diplôme.

JL: idée de tenir dans la durée finira par la désobéissance civile. Pas de regret à avoir fait grève des cours car inventer autre chose (ateliers). La question est de savoir sur quoi l'on fait porter la désobéissance civile: sur les examens? Je pense que ce n'est pas une bonne solution. Manifestatons dans les instances et listons les modes imposés par la loi LRU sur lesquels on ne veut plus accepter de fonctionner.

LM: On a fait grève des cours car cela avait le plus d'impact. Sans succès. On ne peut pas de pas tenir compte de la nécessité de délivrer des diplômes. Collègue Lille 2: Enjeu: arrêter de produire : délivrance des diplômes. On peut toujours délivrer quelque chose en juillet si nécessaire.

BM: Désobéissance au CNU: ne pas siéger pour évaluer les collègues dans le cadre du décret EC car notre mandat d'élu n'était pas celui-çi. Pour les examens, poser ce que l'on veut même si pas conforme à la maquette et laisser Pécresse les annuler pour se mettre, elle, l'opinion publique à dos!

DA: OK avec BM.

PS: Quelques problèmes demeurent : étudiants boursiers, étrangers, mais pense que le moyen d'action qui nous reste est la non délivrance de diplômes.

Poursuite du mouvement et ses modalités : Motion de l'AG

L' AG de Lille 1 appelle à la poursuite de la grève active sous toutes ses formes y compris
l'affichage systématique et public de notre opposition et notre résistance à la LRU.
L'AG de Lille 1 appelle à la poursuite de la rétention des notes des semestres pair et impair et la non
tenue des jurys. Et ce pour toutes les fillières (pro et recherche) et à tous les niveaux du cursus. Elle
considère qu'en raison de la surdité actuelle du gouvernement les examens de rattrapage ne pourront
en aucun cas se tenir avant le mois de septembre. L'Ag dénonce la proposition de loi de B. Apparu
(UMP) qui démontre clairement la volonté du gouvernement de prendre un contrôle direct des
universités.
L'AG s'associe à tous les appels à la mobilisation lancés par la CNU et les collègues de Lille 2 et
Lille 3.

Motion adoptée par 53 voix pour et une abstention

Outils personnels