AG des personnels du mardi 14 avril 2009

De AG_Lille1.

AG des personnels du mardi 14 avril 2009

Sommaire

Bureau : Robert Litwak et Christophe Vuylstecker

CR: Christophe Vuylstecker

Informations

PS: Qui aurait des infos sur la calendrier universitaire?

EW: On m'a demandé de recenser les UE pour lesquelles les examens pourraient avoir lieu dans la quinzaine d'examens du calendrier précédent...

JH: Situation locale, un point sur l'Institut de Sociologie. Pour l'heure, pas d'info remontée vers la présidence. La grève ne pourra se poursuivre selon les modalités actuelles. Après les vacances, il faudra passer à des actions ponctuelles. La question devient comment transmettre aux étudiants ce qui est nécessaire. Proposition d'une motion pour un report des sessions de rattrapage en septembre. Les étudiants de sociologie souhaiteraient avoir l'assurance de l'obtention de l'année (quitte à le faire sans examen ou sur dossier). L'AG des enseignants de sociologie ont voté le principe mais considère que la mise en oeuvre nécessite un débat. Ce n'est pas une question de semestre blanc mais de transmission des savoirs. Il faut trouver le moyen d'articuler poursuite du mouvement et transmission minimale de savoirs.

CS: Utile et urgent de faire le point. En Math, la situation est varié mais avec 2 à 3 semaines de plus dans le calendrier, on peut espérer transmettre une masse critique suffisante pour une évaluation.

CV: Info; arrêt des chaires mixtes sur Lille 1 par vote du CS restreint confirmé par le vote en CA restreint ce vendredi 10 avril.

Et: Quid de la tenue des jurys?

FT: Rappel journée organisée par l'AMUL ce mardi 14 avril.

GC et CL: la Nuit Blanche, une réussite!

BM: Le point sur les enseignements en sociologie commence, après la première année, la commission pédagogique se penchera sur le L2 et L3. Il faudra parler de calendrier.

BM: Au CNU, confirmation dans ma section de la rétention des résultats de qualifications. Pour le Master de physique, première année, on parle d'une seconde session semestre 1 la semaine de rentrée de vacances de printemps. Est-ce avec l'accord de S Maouche? Collègue de Physique: Sur l'hypothèse 3 du calendrier donné par la présidence début mars, 6 semaines d'enseignement devraient suffire pour assurer l'essentiel.

CS: La position de la présidence n'est pas d'imposer le calendrier initial mais de permettre le maintien du timing quand cela est possible. Notre position dépend des informations de terrain. Il faut éviter que les étudiants nous deviennent hostiles.

PS: Il y a une question de solidarité au sein de l'AG vis à vis des collègues qui n'ont assuré aucun cours depuis début février. Nécessité de définir une position commune à remonter à la présidence avec une préférence pour un report massif des sessions d'examens. Il y a des différences entre disciplines.

FH: Ne pas oublier de traiter le cas d'étudiants grévistes.

CS: Pas d'idée arrêtée sur le délai nécessaire. S'il faut 6 semaines pour la physique, donnons 6 semaines... Tout reporter peut poser des problèmes dans le cas où seul un TD est concerné. Un report en septembre ne sera pas compris par les étudiants dans ce cas. Il y aura des créneaux libérés par les enseignants non grévistes. Je suis contre la demande d'un report global.

AI: Lille 1 n'a pas procédé à un blocage. Notre situation est donc différente de celles d'autres universités. Le mouvement n'est pas terminé. Il faut une motion et une délégation auprès de la présidence pour ces problèmes d'évaluation. Et de sociologie: relève le mal à l'aise sur ce problème des évaluations. De quelle grève parle-t-on? Si grève, arrêt des activités, pas la formation dispensée. Le gouvernement est le responsable de cette situation. Pour les étudiants, assumons, donnons leur l'année. Si ce n'est pas le cas, à nous de trouver d'autres modes d'évaluation.

PS: Laissera-t-on la pression de l'institution s'exercer sur les collègues grévistes?

Et: Tenue des jurys, session en septembre impossible (travail des étudiants), ne pas décider à notre place.

MNA: Il faut une position de principe: là où il y a eu cours, on ne pourra pas empêcher la tenue des examens. Ailleurs, estimer les besoins en terme de rallonge par nous et non par l'administration. Il reste à traiter le cas des étudiants grévistes n'ayant pas suivi les cours, éviter la pénalisation.

JH: Rappel de la notion de grève active. Nécessité de revoir nos modes d'évaluation pour prendre en compte cette modalité de grève qui a été la nôtre. Il y a bien sûr la question du rapport de force avec le ministère. Il est à la fois gênant et non gênant d'avoir procéder à la grève active. Trouver une autre voie pour continuer. Comment transmettre ce que l'on a à transmettre est plus important que la question de la délivrance de diplôme et de l'évaluation.

MD: Eviter les injustices flagrantes. Pour gagner, terminer l'année en interne de façon originale comme nous avons mené le mouvement. En communication externe, poursuivre l'élargissement, ex l'appel des appels.

ADP: Ne pas éviter la question des examens qui était présente lors des coord nation des univ. Principes de base nécessaires.

BM: La stratégie du gouvernement est d'utiliser le calendrier des examens pour diviser le mouvement. Pour les semestres impairs, il y a eu cours, examens et simplement rétention des notes. Reporter ces secondes sessions permet de maintenir la rétention des notes. En interne, poursuivre la réflexion sur nos modes d'évaluation. En externe, maintenir des actions! Maintenir une présence en évitant le piège des examens.

Et: Il y a eu par la passé adaptation du calendrier.

JL: Sondage dans le Monde montrant une majorité en faveur des revendications universitaires. A france culture, ce matin, intervention de deux collègues: renvoi à Pécresse l'autonomie sur la question de l'évaluation de nos enseignements. A Hadler sur F Inter, défense du mouvement contre la culture sarkozyste à la JM Bigard! En interne, ne pas faire l'économie d'une réflexion sur nos modes d'évaluation.

RS: Le mouvement n'est pas fini. Obtenir le dialogue, établir un rapport de force.

AI: Le débat est normal en notre sein sur cette question d'évaluation. Ce débat ne doit pas bloquer l'action. Des actions comme la rétention des notes n'ont un sens que tant qu'elles sont portées nationalement.

JPL: Ne pas répondre aux sommations du gvt. En interne , éviter la zizanie et intervenir auprès des étudiants. Déterminer avec les étudiants les modalités d'évaluation. Se fixer des dates ultimes en interne pour avoir un calendrier prévisionnel. Rappel, dernière manif, peu de monde. Pour se compter, proposition d'un scrutin sur la question « condamnation ou non des réformes du gouvernement? », pas sur les modalités d'actions.

CS: Si nous sommes déterminés, on doit pouvoir se retrouver dans les rues, OK avec JPL. Attention à ne pas s'enfermer dans une AG peu nombreuse, convaincre à l'extérieur!

Discussions sur le texte de deux motions

­

  • l'une sur la poursuite du mouvement
  • l'autre sur les évaluations des étudiants et le calendrier.

Motion générale

Motion adoptée par 63 voix pour, 3 abstentions et 4 NPPV

L'AG des personnels de Lille 1 réunie le 14 Avril 2009 se félicite de l'annulation des chaires mixtes
et des déclarations des directeurs de laboratoire.
Elle considère que le gouvernement est responsable de la situation actuelle et qu'il n'appartient qu'à
lui de la régler en abrogeant la loi LRU. Quant à l'organisation des examens, nous nous étonnons
que Mme Pécresse s'inquiéte de notre capacité à les organiser en toute autonomie.
Devant l'immobilisme total dont fait preuve le gouvernement face aux revendications du
mouvement, l'AG de Lille I appelle tous les personnels à continuer la grève active sous toutes ses
formes avec des ponctuations fortes :
- jeudi 16 avril: Manifestation Vive la Recherche ! Porte Paris à Lille, 14h30
- lundi 27 avril: 9ème Coordination Nationale des Universités
- du 25 au 29 avril: contre-sommet européen contre le processus de Bologne et manifestation à
  Louvain en Belgique,
- vendredi 1er Mai: participation massive aux défilés unitaires et interprofessionnels.
L'AG des personnels appelle à la poursuite de la rétention des notes et à la non tenue des jurys.

Motion relative à l'évaluation

Motion adoptée par 58 voix pour, 5 abstentions

Considérant que la remise en question des évaluations et de leurs critères est au coeur de la lutte
menée par la grève active de Lille ,
Considérant que la transmission et la création de savoirs et de connaissances est au coeur de notre
lutte contre la LRU et pour une université qui demeure un lieu intellectuel collectif,
L'AG de Lille I constate que la tenue habituelle des examens dans leur forme classique et dans le
calendrier initial n'est déjà plus envisageable.
Nous avons besoin de temps pour organiser la transmission des savoirs ainsi qu'une réflexion
collective sur l'université à laquelle nous aspirons et le type d'évaluation que nous souhaitons voir
mettre en oeuvre. Quant à la forme et au calendrier des examens, ils seront subordonnés au débat à
venir entre enseignants, enseignants-chercheurs et étudiants.
Nous demandons la reconduction sans conditions de toutes les bourses et aides aux étudiants l'année
prochaine en raison de la situation exceptionnelle.
Une fois nos revendications satisfaites, nous mettrons tout en oeuvre pour permettre la validation
des diplômes.
Outils personnels