AG des personnels du mercredi 11 février 2009

De AG_Lille1.

AG des personnels du mercredi 11 février 2009‎

Ordre du jour:

  • informations générales (manifestations, appel de la Sorbonne)
  • proposition de motion de l'AG Personnels pour le congrès de Lille I
  • articulation entre AG Personnels et Étudiants
  • à venir: congrès + CA, grève académique de l'Éducation Nationale

B. Beaufils: AG à l'IUT, deux fois moins. Comment mobiliser les collègues ? Sur le soutien des étudiants et personnels BIATOSS: peur que tout s'arrête si le projet de décret sur les statuts est enlevé. Écrire clairement que s'il est supprimé, le mouvement continue. Point crucial car le mouvement doit s'inscrire dans la durée. On a basé toutes nos discussions sur l'appel des appels, défense des services publics, comité local régional ce jeudi à 20h30 à l'IUT "A" (Cité Scientifique). Si vous connaissez des personnes qui pourraient être intéressées, contactez-les et conviez-les.

G. Carin: AG en IEEA, autant de non enseignants que d'enseignants. Émis l'idée qu'au lieu de demander la suppression d'un décret, en proposer un qui fixe un cadre national et indépendant pour la gestion des carrières. Important de proposer quelque chose. On propose de faire des réunions dans l'entourage propre, échanger entre personnels BIATOSS et ITA serait un premier pas. Souvent, les personnes ne se sentent pas concernées, n'osent pas forcément venir et prendre la parole en AG.

M. Hauspie: dans les médias, on n'entend que le retrait du statut. Ne sais pas comment changer le message, mais il faut réussir !

B. Vernier : Passer du défensif à l’offensif. Par ex : sur les statuts, demander 150h pour le service des E-C et 300 pour les PRCE et PRAG. Réclamer une hausse salariale. Retour sur les titularisations des précaires (mesures SAPIN).

B. Maitte: Appel des appels et position de notre Président dans l’appel de la Sorbonne. D’autres décrets sont dans le tuyau dont un qui dissocie réussite aux concours PE, CAPES, AGREG et affectation sur un poste. Que proposons-nous ? Il faut obligatoirement se réunir avec des instituteurs et d'autres acteurs de la société. Unir les forces : convergences possibles sur les attaques sur l’indépendance universitaire, justice, police…etc. États généraux ?

N. Postel: L'appel des appels est une excellente réponse au biais dans les médias sur notre mouvement et démontrer notre non-corporatisme. Nous devons revendiquer notre rôle d'émancipation sociale et culturelle et d'esprit critique pour les classes sociales les moins favorisées. Notre mobilisation est un beau succès, mais il faut que l'on arrive à mobiliser aussi les autres universités (à Lille et dans la région). Ne pas exclure les partis politiques des réunions de l'Appel des Appels car la réaction politique ne pourra passer que par eux.

A. Demade-Pellorce: La mobilisation n'est pas si puissante qu'on le dit. Il y a des composantes où c'est effectivement bloqué, mais beaucoup d'autres où il y a peu de perturbations.

M. Naït: sur la mobilisation, Lille 1 est relativement bien mobilisé, chacun à sa manière. La question du report des jurys du premier semestre est toujours d'actualité. Cette forme de grève administrative doit continuer. Il faut, au moment où l'on sent que nationalement cela bouge à tous les niveaux, ne pas lâcher prise. La médiatrice préside la commission de suivi de la mise en place de la LRU (même que pour la LRU l'année passée). On lit dans les conclusions de cette commission des propositions comme : Ajouter dans le décret financier la possibilité de voter le budget sans avoir le quorum. Entreprendre de fixer la base salariale pour les compétences élargies sans attendre les résultats de l'audit. La LRU c'est la fin de la fonction publique d'État !

G. Castellan: pour les personnels université, il n'y a pas de décompte nominatif et juste un nombre. Mais pour les personnels CNRS qu'en est-il ? Dépend seulement du directeur d'UMR ? Doit-il remonter les noms ?

M. Fradon: À l'AG d'UFR nous avons appris qu'un personnel ITA aurait des retenues.

B. Maitte: c'est à l'administration de faire le décompte des grévistes. Un directeur d’UMR n’a pas autorité pour réaliser seul ce décompte.

P. Bon: c'est à l'administration de l'institut de mettre en place le décompte. Pas obligé de faire le décompte tant qu'il n'y a rien en provenance du Ministère. Pour les préavis, SUD Recherche a déposé pour les deux semaines du 2 Février au 20 Février, cela couvre les personnels des EPST.

B. Dejaeger: il a deux médiateurs, l'autre est le rapporteur de la LRU lors du débat à l'assemblée. Il a débattu hier le Président de SLU. Si vous voulez le retrait du décret, il y en aura un autre. Le statut des ens-ch est celui qui cache la forêt. Ce sont des pare-feux et non des fusibles. Il faut protéger M. Pécresse pour sa campagne. Il faut rappeler que des rapports parlementaires sur l'enseignement supérieur existent, les assises de la recherche... Nous amener à dire qu'est-ce que vous proposez, nous amènera à délayer sur le temps. Je pense qu'il faut faire le tri de ce qui a été fait comme analyse et ressortir un ou deux points les plus importants.

?: Déjà arrivé avec les TOS qui relèvent de la Région (et de la DDE).

J. Lemière: en socio, nous ne sommes pas très nombreux (une vingtaine) en AG de composante, mais cela tient bien, notamment, sur la grève administrative. On a mis en place un système d'ateliers. Ce n'est pas extraordinaire quantitativement, mais on a quand même 20 ou 40 étudiants. Du coup, on a un noyau de profs et d'étudiants qui tient bon. Grève active, on n'a pas exploré tout ce que cela veut dire. Par exemple, les cours en ville. Changer le parcours pour aller du côté de Wazemmes. Discussion assez intéressante sur les personnels non enseignants, sur la difficulté de mobilisation, qui est compté comme gréviste ou pas ... il faut que l'on ne soit pas dans une relation de compassion, ni de culpabilisation. Le ton des journaux n'est pas défavorable. Éditorial de Courtois dans le Monde il y a deux jours. Libération est plutôt favorable et la presse régionale n'est pas désagréable.

F. Caudron: au niveau de l'IAE, ce n'est pas très actif, mais il y a une dizaine d'ens-ch. Mais on essaye de trouver des modalités pour que chacun puisse exprimer son mécontentement. Ce vendredi et samedi ce sont les portes ouvertes de l'IAE. Par contre, nos étudiants se moquent royalement de ce qui se passe. Par rapport aux partis politiques, le MODEM s'est positionné contre le décret.

C. Vuylsteker: au niveau de la Biologie, moitié moins de personnes. Urgent de sortir du piège "ne parler que du décret". Élargissement à la fonction publique et à la précarité. Construire pour élargir jusqu'à la manifestation du 19 mars. Prolonger la grève administrative et la rétention des notes par le report des jurys et seconde session semestres impairs en fin d’année.

?: on a parlé des TOS. L'État a tranféré la base du salaire mais pas les primes. Mais ils sont encore fonction publique territoriale. Pour l'université, quel impôt ?

B. Maitte: bilan manif d'hier. Nombreux participants malgré le temps, mais très ennuyeuse. Il y a besoin de slogans, de mouvement et de musique. Faire des ateliers dans les différentes UFR est nécessaire et faire des cours publics est une bonne forme d'action. L'imagination au pouvoir, nous avons fait tomber la carrière de Michel Debré en nous baladant avec des entonnoirs sur la tête. Les Indiens ont fait tomber un gouvernement et ils se tordaient en se pliant de rire lors de leurs interventions. Que les collègues parisiens nous aident et accueillent Pécresse sur ses lieux de campagne.

Longue discussion sur la motion. Ton un peu trop mou. Joindre une deuxième motion avec les mandats donnés pour la Coordination Nationale des Universités.

Intervention représentants AG Etudiants: revendications : retrait LRU, suppression mastérisation des filières d’enseignement, revalorisation des bourses, financement réhabilitations des logements du CROUS, Titularisation des précaires, refus de la concurrence entre établissements et personnels, défense du service public. Polémique sur l'étudiant expulsé, donner des papiers aux sans-papiers. Vote pour un représentant pour la Coordination Nationale des Universités.

Voté en AG des étudiants de LILLE 1, mardi 10 février 2009

  • Abrogation de la LRU
  • Suppression de le masterisation des concours de l'enseignement
  • Revalorisation des bourses
  • Rénovation et création de résidences universitaires
  • Titularisation de tous les salariés de l'Université
  • Création de postes
  • Régularisations des sans-papiers
  • Refus de la concurrence entre Universités
  • Défense de tout le service public
  • Cadrage national des diplômes et des contenus

Prochaine AG des étudiants Jeudi 12 Février à 14h, Archimède.

Actions : - Vendredi 13 Février, pour répondre à l’appel de la coordination nationale: cérémonie de non remise de maquettes Grand Place ou rectorat à 13h, amener des maquettes carton-bois avec des noms de masters, Voir exploiter la présence de Europe 1 à Lille. - Lundi 16 Février grève académique éducation maternelle aux universités, manif Porte de Paris 14h. - Distribution des tracts grand public « Vrai/Faux » auprès de nos voisins, en ville, sur les marchés…

Prochaine AG des personnels : Vendredi 13 Février 14h Archimède.

Outils personnels