AG des personnels du vendredi 27 mars 2009

De AG_Lille1.

AG des personnels du vendredi 27 mars 2009

Sommaire

Bureau: C. Bornais et C Vuylsteker CR: C Vuylsteker Ordre du jour:

Informations locales et nationales, point des actions réalisées

CV: Aujourd'hui l'université de Lille 1 accueillait l'ANR (dont Michel GRIFFON Directeur Général Adjoint et Directeur Scientifique de l’ANR) pour une journée d'information. Ce 27 mars, conformément à l'action proposée en AG le 34 mars, action encore en cours à cette heure, un accueil de l'ANR sur Lille 1, bruyant à l'extérieur et visible à l'intérieur. [la video)

CV: Communiqué de la CPU qui utilise le même argumentaire que le recteur en Janvier 09 « attention à la fuite des étudiants hors des universités » et parle de négociations en bonne voie pour demander la reprise des cours alors que nous sommes bien loin des revendications: projet de décret EC quasiment identique déposé au CTPU, report de la réforme des concours d'enseignement sans reconstruction du projet de masters, ... Rappel de quelques dates nationales : 2 avril nouvelle journée d'action nationale, 6 avril Coordination Nationale des Universités CNU (mandat et désignation des délégués à prévoir), 7 avril Coordination Nationale des Laboratoires (désignation des délégués à prévoir)

Etudiant sociologie: Mise en place d'une coordination nationale des jeunes chercheurs en tant qu'espace de dialogue et de débat sur des points spécifiques qui ne doit pas être interprêtée comme une division corporatiste par rapport à la CNU. Pour préparer cette coordination, une AG est fixée au 2 avril à 10h. Les pressions sur les enseignants-chercheurs grévistes augmentent en interne (via des directeurs de composante, des présidents de jury...) depuis la lettre de JP Cassar et cela en concordance avec le communiqué de la CPU. Il existe un questionnement réel justifié : où en est-on? Mais la tenue de propos catastrophiques en externe comme en interne fait partie d'une stratégie visant à faire croire que l'on détient les étudiants en otages pour obtenir des collègues la reprise des enseignements.

CV: L'AG en biologie du 25 mars avait fait le même constat, en constatant que si on ne peut donner pour l'heure un nouveau calendrier tant que le mouvement dure, on se doit de préciser que l'actuel est intenable. La question a été porté au sein du Conseil d'UFR qui a adopté une motion : "Les élus du Conseil de l'UFR de Biologie, réunis ce 26 mars 09 demandent à la présidence de Lille 1 de préciser dès maintenant que l'actuel calendrier universitaire n'est plus tenable en raison du mouvement universitaire. Maintenir dans l'ambiguïté personnels et étudiants, ne peut que créer des inquiétudes parmi les étudiants et conduire au développement de pressions exercées sur les personnels et étudiants mobilisés dans le mouvement."

JPL: Ces pressions font suite à la déclaration de Pécresse sommant, sans en avoir le pouvoir, les personnels à rattraper les enseignements. Cette tactique vise à retourner les étudiants contre les personnels. Les torts sont partagés et la non satisfaction de nos revendications fait du ministre une responsable de la « non reprise des cours ». La vérité est que si on est contraint de continuer le mouvement, il est possible que nous ne pourrons pas tout rattraper, on fera des aménagements des formations comme nous l'avons déjà fait les années antérieures. Ensuite, regardons la réalité, les préparations aux concours n'ont pas été bloquées!

PS: Gardons le tête froide! Si on prend le cas de la Physique, nous avons vu un directeur tenant des propos catastrophiques et une fois le bilan rapporté par les personnels, la conclusion était que l'on n'étais pas, pour l'instant dans l'irréversible. Si le mouvement perdure, des expériences commes les ateliers réalisés en sociologie sont à étendre pour brasser de la matière intellectuelle qui, même si elle n'est pas disciplinaire, sera bénéfique à la réflexion des étudiants.

RS: Il faut tenir bon? On est visible, maintenant, il s'agit d'être entendu! Il fut se préparer à jouer la carte des jurys si aucune discussion sérieuse avec le gouvernement n'est possible. Mon interlocuteur est le ministre.

MC: Si on prend l'exemple du Master agroalimentaire, on s'est débrouillé pour qu'ils puissent passer leurs concours. Je confirme l'effet des propos alarmistes tenus par la direction qui, via les présidents de jury, aboutissent à des pressions sur les collègues. Si on prend le niveau national 79 universités perturbées à des degrés divers: constat éloigné de la reprise appelée par la CPU. Le ministère se base sur les mouvement anti-LRU et anti-CPE pour faire l'hypothèse que de toute façon, on s'arrangera pour adapter le calendrier et dès lors, il peut encore jouer la carte du pourrissement. Sur la rétention des notes, il faut tenir bon! Elle met en balance la tenue des jurys indépendamment des enseignements qui ont lieu.

AI: Dans certaines universités, on parle de semestre blanc. L'article dans le Monde sur la Sorbonne occupée vise à casser le mouvement. Il faut avoir un discours clair en interne, je propose une délégation auprès de la Présidence de Lille 1. Une proposition d'action est d'utiliser la prochaine campagne électorale aux Européennes pour porter nos revendications et en particulier, interpeller les candidats UMP sur ce thème. Il faut leur faire craindre un effet négatif sur les élections en cas de prolongement du mouvement. Une autre action, aller porter notre soutien vers les ouvriers en lutte comme à l'usine Renault de Douai qui commencent une grève totale depuis le 25 mars. Je m'occupe de prendre les contacts avec les organisations en lutte. Enfin, il faut faire pression pour que les fédérations syndicales programment une réplique au 19 mars avant le 1er mai.

MNA: Sur le calendrier, il faut veiller à ce que les contrôles continus ne soient pas effectués sur des enseignements non réalisés.

?: Un moyen de pression pourrait être le refus de siéger dans les jurys de Bac ou se porter candidat avant de se rétracter (bluff).

A: Il faut répondre au étudiants: 1) on a toujours trouvé des solutions, on fera des efforts pour valider les UEs, 2) pour les étudiants partant en mobilité ailleurs s'inquiétant de ne pouvoir présenter un justificatif, la situation étant nationale, chaque responsable de formation prendra en compte la situation pour adapter la procédure et ne risquera pas de perdre ses recrutements.

CS: Nous sommes dans un marathon, il faut trouver son souffle pour durer. Ils ne cèderont pas facilement, nous devons tenir. Quant à la situation des étudiants, tant faire se peut, éviter les situations irréversibles pour la validation d'UE. La meilleure réponse à donner aux étudiants inquiets, c'est la vérité. On fait le point dans chaque composante. Et si certains enseignements ne sont pas effectuées à terme à 100%, ce n'est pas une catastrophe! Pour les cas particuliers, des solutions adaptées sont à maintenir: laisser se dérouler les prépas aux concours... Et prendre des mesures par UFR.

PR: la CNU avait appelé à des rassemblements devant les rectorats. Pour le 1er Avril, c'est trop court. On pourrait programmer cette action le 8 avril.

CV: propose d'envoyer une délégation mardi après l'AG auprès de la Présidence sur ces problèmes de calendrier.

HZ: note l'hypocrisie de la présidence des jurys de Bac par un EC. Il n'est là que pour porter caution et n'est en rien consulté.

Point sur les actions proposées en AG du 24 mars pour la semaine du 30 Mars

CV: Pour le déplacement sur Paris prévu le 2 Avril, les devis sont faits, le nombre des participants permet de rester dans une fourchette entre 20 et 25 euros. Par contre, nous devons tenir compte de modifications et précisions dont nous ne disposions pas lors de l'AG du 23 mars: aucune université, même parisienne inscrite sur doodle n'a réalisé un piquet devant le ministère de L'enseignement Supérieur et de la Recherche. De plus, l'a-midi, certes il y aura une manifestation parisienne, mais plus dans le cadre de « tous à Paris » mais dans celui d'une journée nationale avec des manifs décentralisées. Nous devons donc décidé si on maintient ou l'on reporte cette opération avant de réserver le bus. Une feuille est mise à disposition en fin d'AG afin que les participants prévus puissent s'exprimer en faveur d'un report ou du maintien du projet. 16 en faveur du report sur 16 présents en AG.

BV: la réunion du CA de l'IUT a été reportée par son Président (représentant du MEDEF) suite à une motion demandant sa démission. Il s'agit ensuite de passer à la démission collective des élus.

JPL: L'opération péages gratuits est possible. Sur la date et les horaires, les acteurs seront contactés individuellement pour raison de maintien du secret nécessaire au succès de l'opération. D'autres opérations pourraient être montées à la gare, ou sur des opérations escargots sur les routes.

MNA: Blocage du CRI se ferait via une négociation sur un créneau horaire correspondant à une manifestation. Il ne s'agit pas de porter atteinte à l'outil mais de signifier à nos collègues qu'il y a une manifestation à l'extérieur et les inciter à abandonner leur écran. Blocage du A3 sur une journée d'action idem. Si le 2 avril devient une journée d'action décentralisée, il faut manifester sur Lille.

JI: met en garde sur le blocage du CRI.

Etud: idem et rappelle les arguments donnés en AG. Sur le piquet devant le ministère, Lille 1 pourrait initier.

CB: donne des infos supplémentaires. Une des raisons qui explique des les universités n'ont pas organisé de rassemblement à cet endroit est que les rues y sont étroites, les forces de l'ordre interdisent la seule place compatible avec un rassemblement, ce qui nous éloigne des lieux.

JPL: précise qu'une autre façon de procéder est de ne pas déclarer le rassemblement mais il faut être prêt à être déplacés de force par la police.

CL: Sur le blocage du CRI et ses impacts, il faut distinguer le cas d'arrêt accidentel qui entraîne des effets néfastes car les personnels ne sont pas prévenus, d'une opération sur laquelle on communique avant. Action Nuit blanche contre L'obscurantisme: Le mieux serait d'avancer des enseignements prévus le vendredi 10 avril la nuit du 9 avril. Cela suppose s'assurer d'un accès à un bâtiment. Un sondage doodle pour inventorier les volontaires pour assurer des enseignements sera en ligne sur le site avec un texte explicatif.

AI: propose plutôt qu'un bâtiment d'enseignement, un bâtiment symbolique MDE, Culture, pour simplifier la gestion de la sécurité et ne pas faire reposer le travail sur les personnels biatoss.

CV: Proposition faite lors de la dernière AG d'un appel à une démission des responsabilités collectives pour bloquer le système. Il faut que cela soit coordonné, massif et puisse être médiatisée.

CG: Attention à ce que la démission de certaines responsabilités ne conduisent pas au blocage attendue mais à la levée d'autres: ex la rétention de notes dans le cadre d'une décision collective reposant sur la protection d'un président de jury gréviste. S'il démissionne, un autre moins conciliant pourrait faire pression sur les collègues.

CV: est d'accord pour que la condition de ces démissions est de vérifier qu'elles amplifient le mouvement de blocage. Une démission d'une position d'élu au CA ne remet pas en cause son fonctionnement (système d'élections partielles que si tous les membres d'une liste sont d'accord) et peut conduire à laisser la main à d'autres listes qui défendent des positions opposées aux nôtres. Si nous étions à des réunions sous condition de quorum, un seul boycott serait efficace.

Nouvelles actions

  • Préparation d'un tract pour le 2 Avril
  • Bac
  • Rectorat (8 avril)
  • Délégation mardi 31 mars auprès de la présidence (calendrier universitaire)
  • Manif Lille 14h30 Porte de Paris, trajet à préciser.
Outils personnels