Contrat doctoral unique

De AG_Lille1.

Le projet de Contrat doctoral unique (CDU)

Sommaire

Le Mouvement des étudiant-e-s des Masters 2 Recherche, des doctorant-e-s, et des jeunes docteur-e-s non titulaires des Universités de Lille conteste ce projet de décret. Il expose ses motivations et motions dans sa page.

Texte officiel du projet de décret

Position du mouvement lillois

Nous, étudiant-e-s en M2 Recherche, doctorant-e-s, et jeunes docteur-e-s non titulaires issus des Universités de Lille 1 et Lille 3, réunis en Assemblée générale, appelons nos collègues jeunes chercheur-e-s non statutaires des universités de Lille à nous rejoindre.
Nous apportons notre soutien à l’initiative de la Coordination Nationale des Doctorant-e-s et Docteur-e-s Non Titulaires.
Nous défendons une autre idée des services publics, de l’enseignement supérieur, de la recherche et du doctorat.

Nous considérons que :

  • Le contrat doctoral unique (CDU) ne répond pas aux attentes des doctorant-e-s, et les dévoie.
  • Le doctorat est une formation professionnalisante et ne doit pas être un travail salarié soumis aux contraintes et stratégies de l’organisme qui l’emploie.
  • L’ouverture à la négociation individuelle du salaire et du service met en danger toute possibilité d’une discussion collective sur le statut de doctorant.
  • Le doctorat doit faire l'objet d'une politique de valorisation. Cela passe par la reconnaissance comme le plus haut grade dans la grille de la fonction publique et dans les conventions collectives. Cela passe aussi par un plan pluriannuel de création de postes statutaires.
  • Nous refusons le conditionnement de l’inscription en doctorat à l’obtention d’un financement. La question du non financement (massif dans certaines disciplines) ne doit pas être résolue de cette façon.
  • Nous appelons au respect des spécificités disciplinaires dans les conditions de réalisation de la recherche doctorale, que le simple acronyme « unique », dans contrat doctoral unique, ne respecte pas.
  • Nous dénonçons l’accroissement de l’âge moyen auquel un chercheur accède à un emploi stable. La précarité ne sert ni l’institution d’accueil ni l’individu.


Plus généralement, nous considérons que :

  • Le doctorat mérite une autre politique, démocratiquement débattue,
  • L’indépendance financière, matérielle et scientifique doit être assurée aux jeunes chercheur-euse-s.

Documents de référence

Vous trouverez dans cette rubrique des documents relatifs au mouvement.

  • Une analyse et des propositions sur la situation des doctorants par Henri-Edouard Audier, membre du BN du SNCS-FSU : AUDIER_docteurs.pdf.
  • Une présentation du projet de décret relatif au contrat doctoral par Jean-Baka DOMELEVO ENTFELLNER,LIRMM (CNRS - UM2), Montpellier : Présentation (format PDF).
Outils personnels