Les petits hommes bleus

De AG_Lille1.

Relations avec nos amis les petits hommes bleus

Sommaire

Quelques généralités ...

Pour le moment, à Lille, nos relations avec la force publique sont excellentes. Espérons que cela va durer car ce n'est pas partout pareil.

Avant de commencer la série d'actions Rectorat/Péage/Gare, il est recommandé d'imprimer et lire le Kit Keuf ou Guide Pratique du Contrôle d'Identité, ainsi que de consulter notre section Violences policières

L'expérience de Greenpeace

Depuis 35 ans, Greenpeace transgresse la loi au cours d'actions non violentes. Ces actions, réalisées par des bénévoles (appelés en France activistes) sont souvent préparées et coordonnées par des professionnels. Elles font l'objet de règles qui permettent d'éviter la violence, tant à l'égard des personnes que des biens, et surtout de minimiser les ennuis (contrôle d'identité, interpellation, garde à vue, poursuites judiciaires). Un de nos collègues a participé pendant une dizaine d'années à nombre de ces actions, plus ou moins soft. Il n'a eu à subir, dans le pire des cas, qu'une vérification d'identité : durée maximum 4 heures, au commissariat. Voici un rappel de quelques unes de ces règles  :

  • Avoir sur soi au minimum une pièce d'identité et quelques euros. Éviter le gsm (carnet d'adresses) et tout ce qui pourrait être employé comme arme.
  • Il n'y a ni responsable ni chef, il y a éventuellement un porte parole. Éviter de nommer qui que ce soit.
  • Ne jamais faire face à un représentant de l'autorité lorsque l'on n'en est plus à la négociation. Toujours lui tourner le dos (de dos on ne peut pas frapper), voire se coucher.
  • En cas de déposition ou de garde à vue, se référer au Kit Keuf.
  • Filmer l'opération (discrètement si possible), en particulier lorsque policier(s) et manifestant(s) sont au contact.
  • Disposer en lieu sûr de la liste des numéros de pièces d'identité de chaque participant afin qu'un avocat puisse agir en cas de garde à vue.
  • L'idéal serait d'avoir sur soi le numéro de téléphone d'un tel avocat. Y en a-t-il un parmi nos collègues de Lille 2 qui soutiennent le mouvement ?

Nous ne sommes plus en 2003. Le nombre de gardes à vue en 2008 correspond à 1% de la population et il y a eu des bavures : Tarnac, Gers, Marseille, Perpignan, ...

Outils personnels