Motion du congrès du 23 novembre 2008 (relatif au projet de décret)

De AG_Lille1.

Motion du congrès du 23 novembre 2008 (relatif au projet de décret)

Motion du congrès des trois conseils de l'université Lille 1 - 28 novembre 2008

Les trois conseils de l'Université Lille 1, réunis en congrès extraordinaire, ont examiné le projet de modification du décret de 1984 relatif au statut des enseignants chercheurs. Le congrès rappelle l'attente de la communauté universitaire de voir prendre en compte la profonde évolution des missions de l'université depuis plus de vingt ans.

C’est pourquoi il y a nécessité de réformer les conditions d’exercice des métiers des enseignants-chercheurs et des personnels techniques et administratifs en vue d’améliorer encore la qualité du service rendu aux usagers de l’université : au premier rang desquels les étudiants (à travers l’enseignement) et la société tout entière (par les retombées de la formation et de la recherche).

Le texte proposé va à l’encontre de ces attentes et doit être rejeté.

Une véritable réforme implique :

  • la reconnaissance de la pluralité des missions des universitaires dans l’évaluation de leurs performances et le déroulement de leur carrière - en particulier la mission d'enseignement comporte aussi de l'accompagnement des étudiants, du suivi de stages, de l’aide à l’insertion professionnelle, de l'enseignement à distance… toutes tâches qui doivent être valorisées et intégrées dans le service d'enseignement ;
  • la valorisation des activités de gestion collective tant au niveau des établissements qu'au niveau des instances nationales ;
  • la réaffirmation du rôle crucial des instances collectives, locales et nationales, dans la gestion des services et des carrières des universitaires, en ne concentrant pas nombre de décisions sur le Président de l'Université ;
  • l’augmentation considérable des moyens de l’université et la nécessaire revalorisation des carrières des personnels universitaires, dont les conditions de revenu et de travail se sont fortement dégradées depuis 20 ans.

Ces points constituent des conditions indispensables auxquelles le projet de décret ne satisfait pas. Dans un souci de service public de qualité, le congrès insiste sur la nécessité d'un dialogue avec la communauté universitaire. Il demande donc l'ouverture des négociations avec les instances élues et les organisations qui la représentent.

Votée à l'unanimité

Outils personnels